Afrique du Sud

 

L'abondance côtière et marine de l'Afrique du Sud est reconnue mondialement. Les utilisateurs des ressources côtières et marines constituent un large éventail de parties prenantes, des opérateurs d'écotourisme aux pêcheurs en passant par les compagnies pétrolières et gazières. Faciliter le dialogue entre et avec ces parties prenantes est primordial pour les gouvernements locaux et fédéraux. Suivez l'histoire pour voir comment le gouvernement utilise les données spatiales comme point de départ de sa politique.

Équilibrer les avantages économiques et la protection de l'environnement

 

La diversité côtière et marine de l'Afrique du Sud pourrait contribuer à hauteur de 177 milliards de rands au produit intérieur brut (PIB) et créer un peu plus d'un million d'emplois d'ici 2033. Pour sauvegarder cette extraordinaire diversité, le gouvernement fédéral a pris des mesures en mettant en place des infrastructures de données spatiales ouvertes comme point de départ du dialogue.

Opération Phakisa

 

L'opération Phakisa a été lancée en 2014 par le gouvernement fédéral pour protéger l'environnement océanique contre les activités illégales et promouvoir les avantages socio-économiques. En 2016, 22 propositions d'aires marines protégées ont été ouvertes aux commentaires du public.

Les négociations ont réuni un large éventail de parties prenantes, y compris des entreprises des secteurs public et privé, pour discuter des limites des zones protégées et des avantages et limites de chaque zone. Ces négociations sont toujours en cours, et les limites ont été ajustées pour refléter les commentaires du public.

Système de gestion de l'information sur les océans et les côtes

 

Le système national de gestion de l'information sur les océans et les côtes (OCIMS) est une plateforme d'accès public destinée à renforcer la sensibilisation et à soutenir la planification spatiale. Il a été créé avec le financement initial du ministère de l'Environnement, mais il est maintenant utilisé par plusieurs niveaux de gouvernement et par le public. Il héberge des données spatiales et non spatiales concernant les océans et les côtes, et est en libre accès et basé sur le cloud.

Carte des histoires : Études de cas dans la négociation côtière et marine